Article : Les artisans plombiers sur le web
Etude de la visibilité de l'artisanat sur internet

Pour estimer gloabalement l'implication de l'artisanat sur internet, je me suis intéressé à la profession des artisans plombiers. J'ai principalement effectué mes recherches sur le site pagesjaunes.fr, cet annuaire en ligne recensant systématiquement et gratuitement tous les professionnels dès leur immatriculation auprès de l'INSEE.

En recherchant le terme "plombier" dans le "Lot – 46", j'obtiens une liste de 178 professionnels qui m'indique, via leur fiche détaillée, si ces derniers possèdent un site internet ou pas. Je visite ensuite les sites que je trouve pour déterminer à quel type de prestataire ils ont fait appel...

80% des artisans plombiers n'ont pas de site !

Soit 147 sur 178... ce chiffre donne le vertige quand on sait la place qu'occupe aujourd'hui internet dans notre quotidien et, plus particulièrement, dans nos modes de recherche de l'information. Ce premier constat permet d'émettre plusieurs hypothèses :

- Exploiter une TPE est une activité chronophage (chantiers, gestion administrative et fiscale...) qui ne laisse pas de temps à l'entrepreneur pour s'occuper de sa présence sur le web et, a fortiori, de la gérer sur le long terme.

- Créer, mettre en ligne et administrer un site web est un ensemble de tâches techniques qui peuvent paraître complexes voire obscures.

- Des solutions existent mais elles manquent de clarté ou/et, pour les offres payantes, peuvent sembler trop onéreuses.

- Ces dirigeants, exerçant une activité très localisée et souvent promue par le bouche à oreille, ne mesurent pas la pertinence de disposer de leur propre site internet.

65% des artisans possédant un site ont fait appel à pagesjaunes.fr...

Soit 20 sur 31... il est intéressant de constater que c'est la solution la plus onéreuse qui est retenue par ces patrons d'entreprise : en effet, avec un tarif d'appel de 89€ HT/mois, soit 1068€ HT/an, il s'agit de la prestation web la plus coûteuse de toutes !

Si un tel engouement ne peut raisonnablement pas être motivé, ni par un tarif concurrentiel, ni par un design original, il s'explique, en revanche par :

- la notoriété de pagesjaunes.fr
- une stratégie marketing efficace
- une offre simple facile à mettre en oeuvre

26% ont fait appel à un prestataire spécialisé...

Soit 8 sur 31... les agences web indépendantes tiennent à peine plus du quart du marché alors que les plus performantes d'entre elles proposent aujourd'hui des prestations offrant le meilleur rapport qualité/prix :

- une véritable identité visuelle.
- un design et une mise en page sur mesure.
- un site qui appartient au client.
- un site évolutif et modulable.

Alors pourquoi ces agences, dont la création web est le coeur de métier, n'attirent pas plus ces patrons de TPE ?

Il semble, en premier lieu, que la prestation proposée est relativement opaque et complexe : en effet, peu d'agences affichent des tarifs clairs et invitent souvent l'intéressé à demander un devis. Si cette démarche est louable et nécessaire, elle peut toutefois rebuter un client potentiel qui, avant de "perdre" du temps dans l'élaboration d'un devis ou d'un cahier des charges, souhaiterait se faire une idée simple de ce que lui coûterait la création d'un site web.

On peut également s'interroger sur la pertinence des arguments commerciaux avancés par ces agences : un artisan cherche moins une "bête de course" exceptionnelle qu'une simple vitrine de son activité. Il peut donc être contre-productif de l'inonder avec des notions telles que PHP5, CSS3, Javascript ou Responsive design... qui risque de lui donner l'impression d'une offre high-tech de luxe et donc... d'une prestation forcément onéreuse...

9% ont réalisé eux-même leur site web...

Soit 3 sur 31... cette faible proportion s'explique à nouveau par le facteur temps et, également, par les compétences techniques nécessaires à l'élaboration et à la maintenance d'un tel projet : en cas de lacunes et/ou de manque de temps à y consacrer, l'entrepreneur se retrouve vite avec un site obsolète, peu ergonomique et non conforme aux standards du web.

Cette démarche est donc la pire des solutions, dans le sens où un site désuet et inadapté risque fort de renvoyer une image peu flatteuse de l'entreprise...

Conclusion

Peu d'artisans font la démarche d'une visibilité sur le web, et pourtant :

Toutes les enquêtes prouvent que le consommateur utilise intensivement internet lorsqu'il recherche une prestation. En effet, avec les nouvelles technologies de communication, internet est désormais omniprésent et nomade : accessible à tout moment, depuis de nombreux supports et, pratiquement en n'importe quel lieu...

Cette information, à portée d'un simple clic, l'utilisateur la recherche systématiquement pour affiner ses choix et pour être conforté sur la notoriété et les prestations proposées par l'entreprise.

Ainsi, lorsque l'utilisateur a le choix entre un numéro de téléphone, une carte de visite et l'adresse d'un site web, il privilégie généralement le prestataire qui dispose d'un site : une visite sur la page internet lui permet d'obtenir à toute heure une information complète qui emporte souvent la décision...

Ceux qui franchissent le pas, optent pour la solution la plus coûteuse...

Malgré des tarifs prohibitifs, l'offre a le mérite d'être claire et la gestion du site ergonomique et ouverte aux non-initiés.

Cette solution représente toutefois un faible rapport qualité/prix : si le site fourni est bien compatible multi-supports, en revanche, la personnalisation du design est minimaliste et propose une grille de mise en page classique et commune à tous les utilisateurs. On note également le peu de fonctionnalités de ce type de site.

Enfin, ce type de plateforme ne permet pas au client d'être propriétaire de "son" site : s'il souhaite mettre un terme à son abonnement, il perd l'ensemble de ses données (site, nom de domaine, contenu, référencement...).


Poster un commentaire